Restauration de plans de cadastre conservés dans une reliure : partie 2/7

Après avoir procéder au débrochage de la reliure, je m’attaque au gommage des plans.

Le gommage est une étape importante sur ce support. Vous avez pu constater que les plans sont … sales!! mais pas seulement, la saleté est incrustée.

Pourquoi « gommer »

Ce qu’il faut prendre en considération, ce sont les étapes suivantes et surtout les gestes qui vont être réalisés :

  • les plans vont être mouillés pour procéder à la dépose de la toile et du doublage.
  • puis ils seront humidifiés et encollés pour la pose sur fond tendu

Lors de la dépose de la toile et du doublage, l’action de l’eau ne va pas se limiter au décollement de la toile. Elle va pénétrer dans les fibres du papier et va avoir tendance à emmener la saleté avec elle lors de la manipulation des plans.

Cependant si le papier n’a pas été gommé, la saleté mettra plus de temps à être éliminée et il en restera. Par conséquent, lors de l’étape de la pose des plans sur le nouveau fond tendu, on risque d’avoir à nouveau un effet de dégorgement de « jus jaune » qui tachera la nouvelle toile.

Le gommage :
  • Je réalise un gommage manuel avec de la gomme en poudre très souple blanche sur toute la surface du plan.
  • Puis pour les zones où la saleté semble plus incrustée, concentrée, j’utilise une gomme plus dure mais toujours de manière manuelle.

Le fait de réaliser un gommage manuel et non mécanique me permet de mieux sentir la résistance du papier et  sa fragilité : on peut éviter des accidents tels que des déchirures!!

Le gommage est un juste équilibre à trouver entre la pression que l’on exerce sur le papier et la gomme que l’on choisit :

mieux vaut une gomme un peu plus dure et un geste moins appuyé qu’une gomme trop souple avec laquelle on doit plus appuyer et plus insister!!

Voici quelques photos vous permettant de voir les bienfaits du gommage:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le plan n°7 ou ma rencontre avec le scotch!!

Lorsque j’ai attaqué le gommage de ce plan, j’ai décidé de réaliser la dépose du scotch en même temps. Malheureusement, cela ne s’est pas passé comme je le voulais.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La technique de la chaleur ne me permet de séparer le support plastique du scotch, la matière collante et le papier : les 3 restent fusionnels !! j’ai donc essayé l’essence F : même résultat.

j’ai donc pensé à une autre solution … que je vous présenterai lors du prochain article : dépose du scotch, de la toile et du doublage

N’hésitez pas à me laisser vos commentaires ci-dessous. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *